sans-titre_genevaIntrè No, l’Amikala di patêjandè Dzenèva
                                            kouâ a ti lè patêjan
                                di bounè fithè dè fin dè l’an.No vo dejin dza « Bondzoua dè boun’an »Ke to alichè bin in 2016

Le prèjidan:

                                      Robert Kolly

Repas des patoisants Intrè-No dè Dzenèva samedi 23 janvier 2016

 

                                        Magnifique journée, ambiance, chants en patois,

                                                    comédie  par Nono Purro, loto,

                                                                 Félicitations aux organisateurs

                                                                       Le président  cantonal

                                                                          Marcel Thürler

Le Mot du Président

L’Amicale patoisante «  Intrè No » poursuit sa vie au bout du lac Léman. Nous sommes encore une cinquantaine de membres et la moyenne d’âge est assez élevée. Au mois de janvier 2010 nous avons vécu notre dernière grande soirée. La dernière, car  Nono Purro ne dispose plus d’actrices et d’acteurs pour présenter une pièce en patois et cela diminue grandement l’attrait pour cette veillée patoisante. Notre effectif et nos moyens financiers ne nous permettent plus d’investir dans une telle organisation. Au mois de juin nous avons passé une magnifique journée en excursion dans la région du Lac d’Annecy. Au mois d’octobre nous avons repris nos veillées mensuelles de patois. Le 30 novembre, notre assemblée annuelle s’est tenue malgré une affluence restreinte en raison d’une tempête de neige. Nos grandes soirées annuelles ont donc vécu. Dorénavant nous aurons un dîner le dernier samedi de janvier. Les veillées de patois se tiendront dès le mois d’octobre un jeudi par mois à 14h00 afin d’éviter d’imposer des sorties nocturnes de moins en moins appréciées. Au mois de juin nous organiserons une belle journée d’excursion en Suisse Romande. Les membres de l’Amicale Intrè No vous souhaitent à toutes et à tous de belles fêtes de Noël et fin d’année et vous disent bonne et heureuse année.    INTRÈ NO   DZENÈVA   l’Amikala patêjanna kontinuè cha ya ou bè dou Léman. No chin adi na thinkantanna dè minbro è le mitin dè l’âdzo lè galéjamin hô. Ou mi dè janvié 2010, no jan pachâ nouthra dèrire granta vèya. La dèrire, pèchke Nono Purro dichpôjè pâ mé d’aktrichè é d’akteu po prèjintâ na pithe in patê è chin diminuè pechintamin l’ateria po ha vèya patêjanna. No moyin no pèrmèton pâ mé dè no j’ingadji din hou vèyè. Ou mi dè juin no jan pachâ na tota bala dzornâye in promenorda din la kotse dou lé d’Annecy. Ou mi d’oktôbre no jan rèprê nouthrè vèyè dè patê. Le trinta dè novanbre nouthr’athinbyâye dè l’an chè tinyête môgrâ pâ tru dè mondo a kouja de na tinpitha dè nê. Nouthrè balè vèprâ dou mi dè janvié chè faron adon pâ mé. Duj’ora, no jarin on goutâ le dèri dechando dè janvié. Lè vèyè dè patê chè tindron, du le mi d’oktôbre, on dedza pè mê a duvè jarè, por èvitâ di chayêtè dè né ke chon pâ mé tan prijâyè. Ou mi dè juin no j’organijèrin na bala promenârda in Chuiche Remanda. Lè minbro dè l’Amikala Intrè No vo kouâjon a totè è a ti di balè fithè dè Tsalandè è dè fin dè l’an è vo djyon « Bodzoua dè boun’an »  Robert Kolly, prèjidan

L’Ami du patois

La revue compte actuellement 562 abonnés ; 70 nouveaux lecteurs ont été enregistrés en 2009. Cette revue est fort intéressante ; il faut en parler dans vos amicales et encourager vos membres à y adhérer. Faites un  effort ; c’est pour la promotion du patois. Je vous invite à offrir un abonnement à L’Ami du Patois en guise de cadeau. Attention : Pour le numéro de décembre 2010.vous avez jusqu’au vendredi 29 octobre pour envoyer vos articles. Faites-le de préférence par e-mail, à mon adresse Placide Meyer, Chemin des Combes 17, 1630 Bulle, Placide-meyer@bluewin.ch ou à celle-ci :bretzheritier@netplus.ch                                                                               Avec mes meilleures salutations      Placide Meyer

Historique de L’amicale

AMICALE  PATOISANTE « INTRE NO » Pt-Lancy /GE

Dans le courant du siècle passé, les nombreux fribourgeois émigrés dans tous les cantons  pour des raisons économiques, éprouvèrent le besoin de se retrouver dans différentes sociétés afin de maintenir des liens d’amitié, de cultiver leurs racines fribourgeoises et aussi par solidarité.

En 1934, la société fribourgeoise « Le Vieux Chalet » vit le jour au Pt Lancy. Au fil des années, lors des différentes réunions, des membres de plus en plus nombreux se mirent à se parler en patois. Petit à petit, germa l’idée de créer une société patoisante dans le but de pratiquer et surtout de maintenir ce beau langage que beaucoup avaient appris dans leur enfance.

C’est ainsi que le 28 février 1959, sur l’initiative de Mme Alodie Eltschinger se tint une assemblée constitutive qui décida la création d’une amicale patoisante fribourgeoise. Cette amicale fut baptisée du nom de INTRE NO.

Le premier président, Louis Simonet était originaire de Villarepos. Malheureusement, il quitta ce monde en 1960 et c’est Paul Jolliet qui lui succéda. Dès le début, le secrétariat fut assumé par Mme Alodie Eltschinger.

Les années se succédèrent et les rangs de l’Amicale grossirent petit à petit pour atteindre un effectif  de plus de 60 membres. Régulièrement des soirées, des excursions et de petites fêtes permirent à ce petit monde de cultiver ce beau langage et de garder ainsi leurs racines fribourgeoises.

Dans les rangs de cette Amicale se retrouvèrent, bien sûr, des amateurs des belles chansons du pays de Fribourg. C’est ainsi qu’est née, en 1968, le Chœur mixte «  Le Moléson » de Onex sous la présidence de Auguste Girard originaire de Lieffrens.

Depuis le début des années 1980, huit fois par année des veillées de patois nous permettent de nous retrouver pour des soirées de lecture, de traductions, de chants et aussi d’écoute de petites histoires savoureuses.

Chaque année, à la fin de janvier, plus de 160 personnes se retrouvent autour d’une bonne table après une production du chœur mixte Le Moléson. A la fin du banquet et avant de passer à la danse, nous avons toujours le plaisir d’écouter et d’applaudir une pièce, en patois bien sûr, rédigée et mise en scène par Nono Purro. Les actrices et acteurs sont tous membres de Intre No. Ils consacrent de nombreuses heures à mémoriser les textes et  à répéter le déroulement de l’histoire.

Les perspectives pour l’avenir de l’Amicale ne sont malheureusement guère rassurantes. Les descendants des membres n’ont pas eu l’occasion, dans les écoles genevoises, d’apprendre le patois. Ils ne s’intègrent donc pas dans une telle société. Nombre d’entre eux sont également retournés dans le canton de Fribourg.

Les plus jeunes de nos membres sont à la veille de la retraite et l’effectif ne se renouvelle que très peu et surtout sans faire baisser la moyenne d’âge.

Restons néanmoins optimistes car nous avons encore de belles années devant nous.

Robert Kolly